Le rôle des proches lors de l’accompagnement médicalisé d’une personne fragilisée

Vivre chez soi en situation de fragilité est un droit fondamental qui nécessite un accompagnement spécialisé que l’on réduit trop souvent au strict champ médical. Cependant, l’accompagnement des personnes fragilisées qu’elles soient âgées ou en situation de handicap, comportent d’autres sphères qui, bien que régulièrement négligées, s’avèrent pourtant primordiales.

Le lien social, une aide bienvenue

La création de lien social est, en ce sens, une arme qu’il ne faut pas négliger. Et c’est bien souvent là que le bât blesse car dès lors qu’une personne âgée se trouve en situation d’handicap elle éprouve des difficultés à conserver une relation vers l’extérieur. Cela provoque chez le patient un repli sur lui-même qui participe à entraver son bien être. La structure familiale a donc un rôle prépondérant à jouer et ne doit surtout pas se mettre de côté dès lors qu’un accompagnement professionnel débute, auquel cas cela risquerait de faire naître un sentiment d’abandon chez le patient. L’accompagnement médicalisé ne remplacera en effet jamais l’amour des proches.

Un des premiers pièges à éviter pour les proches d’une personne en situation de fragilité vivant chez elle est de croire qu’avoir une structure professionnelle à domicile suffit à remplacer des liens d’amitiés ou d’amour familial. Bien qu’indispensable, l’accompagnement médicalisé à domicile ne doit pas être l’unique relation sociale du patient. Gardez donc toujours un peu d’amour pour vos proches en situation de fragilité.

Mother and daughter using laptop

Partager l'article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Décrivez-nous vos besoins, nous vous recontactons rapidement

(*)Champs obligatoire