Environ 63 millions d’animaux domestiques vivent en France : d’après l’Insee, on trouve un animal familier dans plus de 4 foyers sur 10 où l’âge est entre 60 et 69 ans. Mais ensuite, le chiffre baisse : un tiers de chez les personnes de 70-79 ans, un quart de chez celles de 80 ans.

Des études ont montrées qu’il existe plusieurs bienfaits  de la compagnie des animaux sur la santé des personnes âgées. Comment cela peut-il être bénéfique pour les personnes âgées, autant pour leur santé physique que pour leur moral ?

Un animal de compagnie peut contribuer à l’amélioration de la santé des personnes âgées et leur apporter du réconfort et de l’amour. C’est un véritable plus face à leur perte d’autonomie, qui peut affecter leur humeur. Chez les personnes âgées, le fait de posséder un animal de compagnie :

Prévient la solitude et l’isolement

La solitude est un sentiment qui peut toucher les seniors plus fortement que les autres, ceci peut être dû à un manque d’entourage ou au fait de ne plus avoir de vie sociale et donc de ne plus avoir d’occasion de rencontrer d’autres personnes. La présence d’un animal de compagnie réconforte et sécurise, en apportant en plus une bienveillance, une affection et une fidélité à la personne âgée.

Un animal de compagnie permet aussi de renouer la communication, stimuler le langage, réactiver la mémoire et responsabiliser les seniors.

Favorise le maintien de l’autonomie

Les animaux de compagnie qui demandent à être promenés régulièrement, qui apprécient de jouer, permettent à la personne âgée de bouger et en conséquent de rester active. Ce bienfait n’est pas à négliger car l’inactivité peut être souvent  source de problèmes de santé chez les seniors…

Favorise la détente et lutte contre le stress

Le fait de s’occuper d’un animal de compagnie évite au senior de se focaliser uniquement sur ses problèmes et lui apporte du bien-être. Les compagnons à quatre pattes réussissent souvent à détourner une personne âgée de ses pensées négatives et de ses angoisses : sensibles à la tristesse de leurs maîtres, ils les consolent en recherchant de l’affection, des caresses qui ne sont pas sans effet sur celui qui les donne.