La maladie d’Alzheimer a été découverte par Alois Alzheimer en 1907. Il s’agit d’une maladie neuro dégénérative (atteinte progressivement des neurones) engendrant des difficultés dans la réalisation des actes de la vie quotidienne.

  1. Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est souvent décrite comme la maladie de la mémoire. Les troubles de la mémoire sont effectivement un des symptômes de la maladie mais les fonctions cognitives sont également affectées.

Elle se caractérise par un début insidieux et une évolution progressive. Cependant, chaque personne présentant la maladie d’Alzheimer est atteinte d’une manière différente. Il est donc difficile de préciser l’ordre d’apparition des symptômes ou le rythme de leur progression.

2. Quels sont les symptômes de la maladie d’Alzheimer ?

  • Les troubles de la mémoire :

Au début de la maladie, les troubles vont porter sur des oublis événements récents (un rendez-vous, un objet introuvable).

La personne perd ensuite graduellement sa capacité :

A mémoriser de nouvelles informations

Comprendre une conversation

Se faire comprendre est difficile.

Ces troubles entrainent une désorientation spatiale et une désorientation temporelle.

  • Les troubles aphasiques (le langage)

Le langage est également altéré lors de l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Dans un premier temps, la personne présentera un manque du mot. Puis le discours sera de plus en plus appauvrit et les capacités de compréhension vont diminuer.

  • Les troubles praxiques (les gestes)

Des troubles praxiques sont également présents dans le tableau clinique de la maladie.

Dans un premier temps, l’apraxie concernera l’exécution de gestes élaborés (écriture, tâches ménagères, utilisation des appareils électroménagers) puis, à un plus avancé, elle ne peut plus produire les gestes les plus simples (utilisation des couverts, mâcher, s’habiller…)

  • Les troubles de la reconnaissance 

La personne atteinte de la maladie d’Alzheimer rencontre des difficultés dans la reconnaissance et la dénomination des objets.

Ce trouble est le plus souvent visuel mais peut également impacter d’autres sens tel que l’odorat (ne reconnait pas l’odeur de la rose), l’ouïe et le toucher.

  • Les troubles psycho comportementaux

Les troubles affectifs et émotionnels :

L’anxiété l’état d’alerte, de tension souvent en rapport avec un sentiment de peur ou d’inquiétude

l’état d’alerte, de tension souvent en rapport avec un sentiment de peur ou d’inquiétude

L’apathie Perte de motivation, perte d’initiative

L’Irritabilité- Instabilité de l’humeur La personne va avoir tendance à se mettre en colère rapidement

L’euphorie La personne semble « trop » joyeuse sans raison apparente (rire inopiné)

La dépression Elle se caractérise par une tristesse, un pessimisme, la dévalorisation. Ces différents symptômes s’inscrivent dans le temps.

Les troubles comportementaux :

Opposition Attitude verbale ou non verbale de refus d’accepter des soins, de s’alimenter, d’assurer son hygiène

Agitation Comportement verbal ou moteur excessif et inapproprié

Agressivité Comportement physique ou verbal vécu comme menaçant ou dangereux pour le résident et/ou l’entourage

Les hallucinations Perceptions sensorielles sans objet réel à percevoir, le plus souvent visuelles et auditives

3. Quel est le traitement de la maladie ?

Il faut savoir que le traitement de l’Alzheimer est avant tout sociale. Il existe bien quelques médicaments sur le marché pour soigner spécifiquement la maladie mais leur efficacité n’est pas complètement prouvée.

La prise en charge de la maladie se base essentiellement sur l’organisation de réseaux de soins pluridisciplinaires mis en place pour freiner la progression des troubles et placer les personnes dans un environnement protégé.

Par exemple, des orthophonistes peuvent intervenir sur les troubles du langage, le kinésithérapeute ou un psychomotricien, sur les déficits des troubles de la marche et de l’équilibre…

Des démarches psycho-sociales font aussi partie du traitement comme l’organisation d’activités de stimulations cérébrales.